poisson PoissyTriathlon.com, le site de Poissy Triathlon et de ses adhérents

Alexandra Cassan-Ferrier – « Un beau challenge à relever »

Publié le 23 février 2013, 15:35

PoissyTri_Alexandra_Cassan_Ferrier Après trois saisons passées au club de triathlon de Châteauroux (TCC36), la jeune internationale française Alexandra Cassan-Ferrier a rejoint Poissy Triathlon à l’intersaison. Triple championne du monde U23 de duathlon et championne du monde universitaire de triathlon, elle est une recrue de choix pour cette nouvelle saison. Entretien.

Alexandra, tu as pris part aux Interrégionaux Ile-de-France de cross-country. Dans quel but ?
En effet, j’étais aux LIFA le dimanche 10 février. J’étais venue effectuer cette course afin de faire du rythme et de casser la monotonie de l’hiver. J’aime la compétition et l’hiver en est un peu pauvre !

Seras-tu présente le 3 mars aux Championnats de France ?
Oui je serai aux championnats de France avec mon équipe d’Athlé 91. L’objectif sera de faire la meilleure place possible individuellement pour aider l’équipe à bien se classer. L’objectif sera également de pouvoir mesurer les progrès effectués depuis les départementaux (13 janvier). Les Championnats de France en cross sont toujours un grand moment et faire une course de ce niveau et avec une telle densité est vraiment motivant.

Comment se passe actuellement ta préparation hivernale ?
Ma préparation hivernale que j’effectue sur Toulouse a été un peu chaotique jusqu’ici. Pas mal de petites maladies et blessures sont venues interrompre la planification. Mais j’ai la chance d’être bien entourée et j’ai vraiment confiance en mon entraineur de triathlon (Cédric Déanaz) et en mon entraineur de natation avec qui je nage au sein de l’ASPTT Toulouse (Philippe Migeon). Ils ont su trouver les bons mots lors des moments difficiles et je leur en suis vraiment reconnaissante. Nul doute que la roue va tourner, en tout cas tout est fait pour. J’ai également eu la chance de profiter d’un stage d’une semaine sur Montpellier au sein du pôle et j’irai sur Antibes avec Poissy Triathlon pendant une dizaine de jours début mars.

Justement, tu as quitté durant l’intersaison le club de Châteauroux pour rejoindre celui de Poissy. Pourquoi ce choix ?
Poissy m’a proposé un projet à long terme, un suivi sur plusieurs années, ce qui apporte une certaine sécurité. Faire partie d’un club avec un si gros palmarès et une telle histoire est une fierté. Je ferai tout pour être à la hauteur. Prendre la décision de quitter Châteauroux n’a pas été évidente car j’ai passé trois superbes années au sein de cette équipe emmenée par un Gerald Fortuit toujours positif et encourageant. J’ai d’ailleurs gardé de bons contacts avec lui et ce sera un plaisir de le revoir sur les courses.

PoissyTri_Alexandra_Cassan_Ferrier2 Tu vas te retrouver dans la même équipe que des filles comme Jessica Harrison, Carole Péon, Andrea Hewitt, Erin Densham… Qu’est-ce que cela t’inspire ?
Woaaaaah ! Je compte bien apprendre à leurs côtés et profiter de leurs expériences. Côtoyer le très haut niveau d’aussi près ne pourra je pense que me tirer vers le haut. Dans tous les cas, ça sera enrichissant et j’ai hâte.

Quels sont tes objectifs internationaux pour cette saison ?
Cette saison marque pour moi le passage de la catégorie U23 à la catégorie senior. Ça ne changera pas grand chose du point de vue du circuit ITU (Coupe d’Europe et Coupe du monde). Pour les championnats, par contre, c’est un autre monde. Un beau challenge à relever ! Donc dans un premier temps, il s’agira de réaliser les meilleures courses possible sur les différentes Coupes d’Europe et Coupes du monde ainsi que de franchir un cap dans les trois disciplines pour pouvoir exister au niveau international.

Connais-tu déjà un peu ton programme de courses pour la première partie de saison ?
Je serai au départ des premières Coupes d’Europe (Antalya fin avril puis Banyoles début mai), avant d’enchainer sur d’autres Coupes continentale puis certaines Coupes du monde qui ont lieu en Europe (Tiszaujvaros, Palamos…) un peu plus tard dans la saison. Pour les Grand Prix, je ne sais pas encore exactement sur lesquels je serai.

Entretien et photos : Basile REGOLI
poisson