poisson PoissyTriathlon.com, le site de Poissy Triathlon et de ses adhérents

Kona, l’objectif d’une saison ou le rêve d’une vie !!!

Publié le 14 octobre 2014, 13:22

Pour beaucoup c’est un rêve, pour d’autres c’est l’objectif de l’année. L’Ironman d’Hawaï est l’épreuve mythique du triathlon! Organisée dans un cadre volcanique lunaire, avec des conditions météorologiques dantesques (chaleur, humidité, vent), et un public fantastique cette épreuve d’un jour est devenue un rendez-vous incontournable du sport mondial. L’édition 2014 n’a pas manqué à la tradition et les deux pisciacais, Jérémy Jurkiewicz et Philippe Robert, ont pu s’y illustrer.
poissytri-Hawai2

poissytri-Hawai-jjurkoJérémy Jurkiewicz en avait fait un objectif de sa saison. Après avoir marqué de précieux points au Kona Point Ranking (KPR) en début de saison grâce à ses performances australiennes et sa 4ème place à l’Ironman de Nice, Jérémy avait fait une préparation spécifique pour Kona. Il a passé le mois d’aout du côté d’Embrun, puis est parti début septembre aux championnats du Monde de 70.3 au Canada avant d’enchainer par 5 semaines de stage en Californie et Hawaï pour s’acclimater aux conditions si particulières. Samedi matin, dès le coup de canon sonnant le départ de l’épreuve, Jérémy s’est mis dans le bon tempo dans un océan agité avec beaucoup de clapot et de courant.poissytri-Hawai-jjurko2 A la sortie d’eau, Jérémy est dans le groupe de tête avec les meilleurs « nageurs-rouleurs ». Cependant, un petit grain de sable va venir enrayer sa stratégie de course, lorsque après quelques kilomètres, il recevra une pénalité de 4′ pour drafting non-autorisé. Une sanction un peu injuste car le peloton qui s’était formé à la sortie de l’eau n’avait pas encore eu l’occasion de s’étirer sur une première boucle du parcours qui compte des parties étroites et techniques. Jérémy a donc du regarder le pack de tête s’en aller et les packs de chasse le passer pour ensuite se remettre en selle tout seul derrière la meute. Le drafting n’est pas autorisé à Kona mais l’effet de groupe est important lorsqu’on fait 180 kilomètres à fond.10730845_10152438091024646_8905807014590176211_n Jérémy s’est accroché au moral sur le vélo pour arriver à la deuxième transition en 33ème position. Puis, il a tout donné sur la course à pied en courant le marathon en 2h53 et pour remonter à une très encourageante 18ème place (3,8km de natation en 51:49, 180km vélo en 4:50, marathon en 2:53 pour temps final de 8:39). Le résultat est frustrant pour le jeune pisciacais mais l’histoire est belle et ne fait que commencer. Sans cette fichue pénalité, nul doute que Jérémy aurait pu poser le vélo en bien meilleure position pour postuler à un éventuel top 10 !! Place maintenant à une bonne période de récupération avant de commencer la préparation de 2015 !!!

poissytri-Hawai-probertPour Philippe Robert, Hawaï était un rêve inaccessible lorsqu’il a débuté le triathlon en 2009. Il  se dirige assez rapidement vers la distance Ironman. Issu du milieu du vélo, Philippe a des facilités à ce niveau, court bien mais connait des difficultés en natation. A force de travail et de persévérance, Philippe a corrigé ses faiblesses et travaillé ses forces. En 2012 à l’Ironman de Nice, il comprend qu’il est capable de se qualifier. En 2013 et toujours à Nice, il passe à quelques minutes du fameux sésame. Cette année, il a réussi à gommer les erreurs des années précédentes et à ne pas se blesser afin d’obtenir son ticket pour Hawaï. Cette qualification a été l’aboutissement de nombreux sacrifices personnels et familiaux, comme l’avouait Philipppe avant de partir :

« Je n’y serais jamais arrivé sans ma femme et sans mes camarades de club. Le triathlon c’est un sport de partage même si nous sommes seuls dans la course. Il faut toute une organisation familiale autour et il faut un groupe de copains pour pouvoir encaisser les séances de manière régulière. »
Philippe allait donc à Hawaï pour profiter de cette expérience. Il a du écouter les conseils de Jérémy du reste car l’objectif était de faire une bonne préparation pour pouvoir savourer le passage de la ligne d’arrivée.

Au final, Philippe a respecté son plan de course. Il a géré sa natation en 1h26, puis a commencé sa remontée en vélo grâce à un bon chrono de 5h34 dans des conditions très venteuses avant de terminer sa journée avec un super marathon en 3h33 malgré une gène au genou ressentie dès le début de la course à pied. C’est donc avec des souvenirs plein la tête que Philippe va rentrer sur Poissy pour on l’espère partager son expérience et motiver ses camarades d’entrainement afin qu’il y ait encore plus de pisciacais au départ d’Hawaï 2015 !!!

poissytri-Hawai1

Crédit Photo: L. Radici, T. Sourbier, R. Lemarchand
poisson